fbpx
Variants du coronavirus : « Peut-être un jour faudra-t-il vacciner les enfants », déclare Alain Fisher | 16 février 2021
Annonce:

Alors que les scientifiques on découvert que le variant britannique présente un taux de contagiosité plus élevé chez les enfants, le sujet de la nécessité de les vacciner ne semble pas plaire à tout le monde.

Le nouveau variant britannique inquiète de plus en plus les pays du monde entier, dont la France. Et ce, surtout après avoir noté qu’il est plus contagieux que le covid-19 chez les plus jeunes, et même s’il s’est avéré qu’ils n’est pas plus dangereux que les autres formes du virus, des questions se posent au sujet de la vaccination des enfants car les infectiologies redoutent qu’il ne se propage très rapidement et à grand échelle dans les prochains mois.

Faut-il vacciner les enfants ?

Vendredi dernier, lors d’un entretien accordé au Parisien par Alain Fischer concernant la stratégie de vaccination, le professeur d’immunologie pédiatrique a expliqué que la dite stratégie serait peut-être amenée à évoluer en raison de la hausse du taux d’infection lié à ce variant.

« La stratégie va bouger en fonction de la situation épidémique. Les nouveaux variants pourraient, par exemple, nous conduire à faire évoluer la stratégie. Peut-être un jour faudra-t-il vacciner les enfants », explique-t-il.

Avant d’ajouter : « En Grande-Bretagne, on cherche à savoir si leur taux d’infection plus important est lié à ce variant. Si cela se confirme et que les enfants transmettent le virus, la question se posera »

Toutefois, il semblerait que l’infectiologue à la Pitié-Salpêtirère, Robert Sebbag, soit du même avis. « Si un nouveau variant devenait dominant comme en Angleterre, il faudrait se poser la question avant la rentrée scolaire prochaine », a-t-il expliqué.

Cependant, il est à noter que tous les scientifiques et spécialistes ne partagent pas cet avis.

La priorité de vacciner les enfants 

Pour l’infectiologue à l’hôpital Raymond-Poincaré, Benjamin Davido, il est hors de question que les enfants soient prioritaires pour le vaccin contre la Covid-19 car pour le moment, même si le variant anglais semble être plus contagieux, il ne présente pas de formes plus graves chez les jeunes.

Son avis a été partagé par Frédéric Adnet, le chef des urgences de l’hôpital Avicenne de Bobigny. « Les pédiatres britanniques nous ont rassurés là-dessus. Le variant est plus transmissible mais il infecte les enfants comme les autres et n’est pas plus grave pour eux », a-t-il rassuré.

Vacciner les enfants apportera-t-il des solutions ?

Même si cette nouvelle souche mutante est plus contagieuse, vacciner les enfants n’apportera peut-être pas de solutions au problème.

« Aujourd’hui, on ne sait pas très bien encore si lorsqu’on est vacciné on transmet le virus. Il est probable que cela ralentisse la transmission, que l’on soit contagieux moins longtemps, mais on voit bien que ces stratégies ne peuvent pas s’appliquer en l’absence de données scientifiques », explique le Dr Benjamin Davido.

Pour l’instant, lors des essais cliniques des différents vaccins, aucun n’a été réalisé sur des enfants. D’ailleurs, aucun des deux autorisés en Europe n’est autorisé pour eux.

En outre, le vaccin de Moderna sera injecté aux adolescents à partir de 16 ans et celui de Pfizer-BioNTech à partir de 18 ans.

« Ce serait un changement de fond car je vous rappelle la stratégie en vigueur, qui est une bonne stratégie pour nous soignants, qui est de sauver des vies, c’est-à-dire de désengorger les hôpitaux en soignant les plus fragiles, parce que ce sont ces personnes qui développent des formes graves et décèdent. Ce n’est pas le même cas avec les enfants qui ne font pratiquement jamais la forme grave de la maladie. », indique le Dr Frédéric Adnet.

Avant de conclure : « Je ne peux pas croire une seule seconde qu’il y ait un changement de stratégie, qu’on laisse tomber les patients les plus fragiles pour vacciner les enfants. Ce serait une aberration »

 

Annonce:
Annonce:
Fermer